Quand le Père Noël descendait à Saint-Quentin-en-Yvelines

ieu d'exploits d'aviateurs méconnus et d'événements inattendus, telle la visite surprise du Père Noël en 1938, l'aérodrome de Guyancourt, fermé en 1989, méritait bien que Le Petit Quentin lui consacre le quatrième volet de sa série sur le patrimoine saint-quentinois.

Quand le Père Noël descendait à Saint-Quentin-en-Yvelines

Quand tu descendis du ciel

En ce matin du 3 décembre 1938, une foule de curieux, pilotes, enfants du personnel, petits Guyancourtois et jeunes Vicinois, se presse sur la piste de l'aérodrome de Guyancourt.
La raison ? L'arrivée du Père Noël ! Barbu, le cheveux blancs, il est descendu du ciel, les bras lourdement chargés de cadeaux.
Cette surprise de taille avait été organisée par Jacques Menget - un parachutiste chevronné qui cherchait en fait à mettre au point un parachute militaire à ouverture rapide supportant une lourde charge (ravitaillement, armes, hommes) - avec la complicité de quelques aviateurs locaux.


Un parachutiste d'expérience

Pere Noel webEn 1938, le Père Noël arrive en parachute sur l'aérodrome de GuyancourtPour mettre au point son invention, Jacques Menget avait déjà réalisé plusieurs expériences sur le terrain de Guyancourt, notamment un saut à deux avec Pierre Raphaël, le 19 mars 1937.

Ce saut de 600 m en siamois avait fait grand bruit à l'époque. Et Jacques Menget effectua même un jour une descente en portant un canon de 108 kg !
 

Un aérodrome historique

Avant sa fermeture pour raisons de sécurité le 1er octobre 1989, l'aérodrome de Guyancourt a tenu un rôle non négligeable dans l'histoire de l'aviation en France au XXe siècle et dans celle de la ville nouvelle. De nombreuses célébrités l'ont fréquenté (Delmotte, Hélène Boucher et même Saint-Exupéry !).