Les premiers lotissements

Saviez-vous que, au début du XXe siècle, certains fermiers guyancourtois avaient fait construire des maisons pour leurs employés ? Premiers « lotissements » du territoire, construites bien avant la ville nouvelle, ces maisons existent encore aujourd'hui ...

Les premiers lotissements

Des logements ouvriers

Les grandes fermes du plateau jouaient un rôle économique important. Elles employaient beaucoup de personnes et la vie s'organisait autour d'elles. À l'époque, seuls les chefs de culture, le garde-chasse ou le gardien du domaine habitaient dans des maisons proches.
Comme d'autres fermiers, Paul Besnard a innové. Entre 1918 et 1920, il a fait construire des petits pavillons jumelés pour loger ses meilleurs ouvriers et leur offrir des conditions de vie agréables. Il fidélisait ainsi son personnel tout en le rapprochant de son lieu de travail et, par conséquent, obtenait un meilleur rendement.

Paul Besnard

Paul BesnardPaul Besnard (à gauche), initiateur de ces lotissementsUn grand propriétaire Ferme de Bel-Ébat, de Chateauneuf, de Bouviers, de Troux ou de Villaroy...
À la fin du XIXe siècle, quatre ou cinq familles se partageaient l'essentiel des terres de ce qui deviendra dans les années 1970 la ville nouvelle de Saint- Quentin-en-Yvelines.
Toujours à l'affût de nouvelles méthodes de gestion, elles favorisaient la mise en place d'outils innovants. Paul Besnard en faisait partie. Sur cette photo, qui date de 1895, il est âgé de trente ans.

Des témoins du passé

Lotissements Actuels webLes lotissements sont visibles ure des graviers, à GuyancourtSolides et assez modernes pour l'époque, ces habitations (appelées aujourd'hui lotissements Besnard) offraient un certain confort à leurs habitants et, surtout, un jardin qui leur permettait de produire une partie de leur alimentation en fruits, légumes et animaux de basse-cour.

Ces pavillons sont encore bien visibles aujourd'hui, notamment dans la rue des Graviers, face à la piscine de Guyancourt.