La piscine Tournesol : le futur à ciel ouvert

Située à l'entrée sud du quartier de la Sourderie, à Montigny-le-Bretonneux, la piscine Tournesol a été récemment remplacée par le centre aquatique du Lac. Elle conserve pourtant sa place au soleil parmi les souvenirs des Saint-Quentinois qui sont venus y nager pendant près de vingt ans.

La piscine Tournesol : le futur à ciel ouvert

Des piscines pour tous

Piscine tournesol ouverteUn tournesol ouvert au soleil !Ouverte le 23 décembre 1981, la piscine Louison- Bobet à Montigny était l'un des 183 exemplaires réalisés en France par l'architecte Bernard Schoeller, dans le cadre d'un projet qui répondait au concours « 1 000 piscines », organisé par le secrétariat d'État chargé de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs.

Il s'agissait de permettre aux communes qui n'en avaient pas les moyens de bénéficier d'un équipement fonctionnel et peu onéreux.

 
Futur antérieur

Piscine tournesol intérieurLa piscine Tournesol est restée ouverte de 1981 à 2000.Pareille à un tournesol (d'où son nom), la piscine s'ouvrait dès les premiers rayons de soleil, faisant le bonheur des adeptes du farniente et du bronzage. Particulièrement fréquenté, l'équipement enregistrait 35 000 entrées en 1982.

Devenu obsolète, il a été démonté en mars 2000 pour laisser la place au centre aquatique du Lac, qui a ouvert ses portes fin 2003. Ce dernier a été financé aux deux tiers par la CA.

Un engin spatial

Piscine Tournesol Plot webLa piscine Tournesol avait la vocation de représenter le futurLes piscines Tournesol sont typiques d'une architecture qui se donnait pour vocation de « représenter le futur »(1). La forme de la coupole recouvrant le bassin s'apparentait à celle d'un engin spatial.

Sa coque (dont la base est un cercle de 35 m de diamètre et de 6 m de hauteur) était formée d'une armature métallique et d'un remplissage en panneaux de polyester armé de fibres de verre.

(1) Gérard Monnier, Les années ZUP. Architectures de la croissance, p.27 ; voir également P. Facon, Les piscines Tournesol, pp.91-110.