Guyancourt - Le jardin des Gogottes

Si Villaroy est l'un des derniers quartiers de Saint-Quentin-en-Yvelines à être sortis de terre, au début des années 1990, il abrite un jardin original, habité par de drôles de créatures, les Gogottes...

Guyancourt - Le jardin des Gogottes

Un jardin à la parisienne

Par rapport à d'autres parcs avantgardistes, tel celui des Coudrays (Élancourt), le jardin des Gogottes est d'une conception plus traditionnelle, qui le fait ressembler à un square parisien.

 
De drôles de créatures

Il s'agit de redonner toute sa place à l'art public. Les promeneurs qui s'aventurent ici peuvent ainsi croiser de drôles de bêtes... les Gogottes. Imaginées par le sculpteur grec Tloupas Philolaos à partir d'un livre de Babar, ces oeuvres servent à la fois de respiration artistique et de guide pour le flâneur, invité à suivre un parcours de sculptures délimité par un cheminement en acier inoxydable.
Derrières elles, les façades des immeubles qui se trouvent de chaque côté du parc sont ornées de caryatides inspirées de la Vénus de Milo et s'articulent avec le jardin.

Un axe essentiel

Situé entre le Technocentre et le village de Guyancourt, entre le bassin de Renault et celui du Poteau, entre le passé et l'avenir, le jardin des Gogottes offre également une perspective symbolique exceptionnelle sur l'espace environnant. Il constitue un axe essentiel entre Villaroy et l'église de la commune (on aperçoit son clocher depuis le jardin), et c'est aussi un « point de fusion » entre le village ancien et le nouveau quartier.

Loin d'être effrayés par ces gentils animaux imaginaires, les enfants du quartier les ont adoptés dès leur installation, au point de les transformer, tour à tour, en compagnons de jeu, en ennemis à combattre ou en murs d'escalade. S'ils avaient su, ils seraient peut-être restés sur leur planète...