Voisins - Chamfleury, plus qu'un quartier, un style de vie

Première opération d'urbanisation de Voisins-le-Bretonneux, la construction de Chamfleury, fin 1969, préfigure la ville nouvelle et l'arrivée des pionniers désireux d'un autre mode de vie.

Voisins - Chamfleury, plus qu'un quartier, un style de vie

 À Voisins-le-Bretonneux, un petit village coule une vie paisible... L'histoire pourrait commencer comme une bande dessinée d'Astérix. Certes, la comparaison est poussée, mais il n'empêche que les habitants de Chamfleury ont depuis toujours le sentiment de vivre « à part ». « On nous regarde comme les parents regardent un fils aîné », confirme Pierre Delorme, président de l'Association syndicale libre de Chamfleury, qui gère la copropriété.

Résidence privée

Cela s'explique certainement par l'histoire du lotissement qui fut construit juste avant Saint-Quentin-en-Yvelines et qui est donc une opération hors ville nouvelle. Pour beaucoup, les habitants de Chamfleury, cadres moyens et supérieurs de jeunes ménages avec enfants, ont eu le coup de foudre pour ces grandes maisons situées au milieu des champs.

Champ Fleuri Pavillon webL'idée de la résidence : un nouveau mode de vie à l'américaine, dans un endroit voué au « bonheur ».Depuis, le développement de l'agglomération leur a apporté les services qui leur faisaient défaut mais, de leur histoire, ils ont conservé l'habitude de se débrouiller seuls. « Notre résidence est vraiment privée, explique Pierre Delorme. Ici, tout nous appartient, des routes en passant par le réseau d'eau pluviale et l'éclairage. C'est une gestion lourde, mais ça nous permet de limiter la circulation, par exemple.» Un état d'esprit lié probablement à la nature même du lotissement, créé sur le mode des « nouveaux villages », ensembles coordonnés d'habitats individuels, et qui est la première réalisation de grande envergure du promoteur Kaufman et Broad en France.

Un mode de vie modèle ?

Maisons spacieuses, grands terrains, voies larges bordées de végétation... Le promoteur, en créant Chamfleury, propose davantage qu'un habitat : un nouveau mode de vie, à l'américaine, dans un endroit voué au bonheur. Ainsi, en arrivant, les habitants doivent accepter une charte leur interdisant par exemple d'élever des clôtures autres que naturelles.Chacun vit près de ses voisins et développe de nouveaux liens de sociabilité. « L'été, nous faisions des barbecues, on se rendait visite, on se dépannait... Les enfants circulaient de maisons en maisons en ayant les mêmes repères spatiaux. Mais aujourd'hui, on doit parfois intervenir pour essayer de faire respecter ce style de vie et ne pas dépasser une hauteur maximale de haie, commente Philippe Dauchez, un pionnier. Certains, à peine arrivés, souhaitent déjà s'enfermer. Alors qu'ici, si on s'adapte, tout est tellement agréable. Heureusement, la plupart des habitants adhèrent à ce modèle...»

Nicolas Gervais pour Le Petit Quentin de janvier 2004

Chiffres clés
> 45 : Surface, en hectares, sur laquelle fut construit le lotissement.
> 9-10-1969 : Date à laquelle fut délivré le permis de construire.
> 356 : Nombre de maisons qui composent Chamfleury.
> 1967 et 1972 : Entre ces deux années, la population vicinoise passe de 400 à 2 000 habitants.
> 5 : Aubépine, Bruyère, Chèvrefeuille, Dahlia, Églantine... Il y a cinq types de maisons à Chamfleury. Leur surface s'étend de 111 à 196 m². Il y a aussi 5 km de route dans le lotissement.
> 7 : Nombre d'hectares d'espaces verts gérés par l'association syndicale.
> 620 : Surface de terrain moyenne, en m², dont dispose chaque maison.