Gérard Mannoni, sculpteur d'espace

Du 20 septembre au 20 décembre 2014, le Musée de la ville s'est penché sur le travail de cet artiste remarquable qui a laissé son empreinte sur le territoire saint-quentinois…

Gérard Mannoni, sculpteur d'espace © Musée de la ville / D. Huchon

© Musée de la Ville/Café Noir" class="lightbox no-icon no-icon" target="_blank">Affiche de l'expositionAffiche de l'exposition© Musée de la Ville/Café NoirAffiche de l'exposition© Musée de la Ville/Café NoirGérard Mannoni sculpte l’espace. Il réalise des sculptures non figuratives où dialoguent forme et matière. Il joue et se joue des matériaux denses et lourds que sont la céramique, le bronze, l’acier inoxydable ou la fonte d’aluminium pour créer des transparences aériennes, des envolées métalliques ou des distorsions organiques.

Sculpteur d’œuvres monumentales, il a conçu la fontaine Jacques Brel à Guyancourt, imaginé un projet pour le pôle gare de Montigny-le-Bretonneux et réalisé avec Claude Parent le pavillon français de la Biennale de Venise de 1970. Sculpteur non-figuratif, il façonne des volumes aux courbes poétiques ou aux découpes saillantes où le vide rime avec le plein, afin de toujours laisser s’immiscer la lumière. Gérard Mannoni a également dessiné des flacons de parfum et des bijoux spectaculaires destinés respectivement aux couturiers Carven et Cardin.

L'exposition a été présentée au Musée de la ville du 20 septembre au 20 décembre 2014.

Le projet de pôle gare de Gérard Mannoni à Montigny-le-Bretonneux

Le projet, non réalisé, de « Tour d’Echanges » conçu par Gérard Manonni constitue un exemple très rare de mariage entre art, urbanisme et fonctionnalité. Dans la mesure où il propose une solution esthétique à une question pratique, faciliter les transports verticaux des usagers de la gare de Saint-Quentin-en-Yvelines, il est absolument indissociable du cadre urbain pour lequel il est pensé. D’où le parti pris adopté dans l'exposition de le resituer dans son contexte.