Un jour, un objet : le siège Torneraj

Aujourd'hui, le plus fou et le plus inqualifiable des sièges présentés dans l'exposition "Le siège se révolte" du Musée de la ville : le siège Torneraj !

Siège Torneraj, 
Giorgio Ceretti, Piero Derossi et Riccardo Rosso (designers), Gufram (éditeur), 1968

Prêt du Centre national des arts plastiques

Siège Torneraj, Giorgio Ceretti, Piero Derossi et Riccardo Rosso (designers), Gufram (éditeur), 1968. Prêt du Centre national des arts plastiques.Siège Torneraj, Giorgio Ceretti, Piero Derossi et Riccardo Rosso (designers), Gufram (éditeur), 1968. Prêt du Centre national des arts plastiques.© Musée de la ville-SQY/LS

Le "Torneraj" illustre parfaitement le design radical avec sa forme géométrique en quart de cylindre qui ne le fait surtout pas ressembler à un fauteuil !

Il se transforme en siège sous le poids du corps et revient ensuite à sa forme initiale. Une perforation dans le dossier permet de supporter plus facilement le poids et fait office de poignée pour le déplacer.

Constitué de mousse de polyuréthane, ce siège possède un revêtement en Guflac, exclusivité brevetée par Gufram, son éditeur. Ce procédé lui donne l’apparence du cuir.