Sièges

Sièges


Siège Phantom

Verner PANTON,1998
N° d'inventaire : DG.2001.105

siege-phantomVerner PANTON,1998 - DG 2001.105Cet objet est un siège multi-usage. Il peut être utilisé de différentes façons selon les positions qu'on lui donne : chaise, fauteuil à deux places, chaise longue, banc ou table.

Fabriqué en plastique moulé résistant, il est possible de le placer à l'extérieur.
Le Phantom n'est donc pas uniquement fait pour s'asseoir, c'est aussi un siège avec lequel on peut jouer.


La chaise Vertebra

Chaise Vertebra, DG.2007.16Chaise Vertebra, DG.2007.16Giancarlo Piretti et Emilio Ambasz - 1976
N° d'inventaire : DG.2007.16

Avec ses pieds en forme de « V » à l’envers et ses accoudoirs ressemblant à des tuyaux d'aspirateur, elle est le premier modèle de chaise ergonomique dont la structure s'adapte au mouvement du corps.


Le canapé TOGO

Canapé TogoCanapé Togo, DG.2007.27Michel Ducaroy - 1973
inventaire : DG.2007.27

"Togo, plus qu’un modèle, un symbole..."

Créé en 1973, le canapé Togo a matérialisé les nouvelles valeurs de toute une génération qui voulait créer une rupture avec les codes conventionnels bourgeois. Face aux dérives de l’opulence, du matérialisme, la culture hippie voulait se démarquer en rejetant les excès de la société de consommation.

Alors, un produit qui permettait de vivre au ras du sol, sans structure rigide, donc totalement anti-conformiste ne pouvait que séduire la génération Flower Power. Anti-conformiste, soit, mais totalement confortable. La conception de ce programme de sièges-coussins tout mousse avec une housse généreusement matelassée de ouate de polyester a continué de séduire au-delà de la génération beatniks. En 30 ans, plus d’un million de personnes ont été séduites par ce modèle indémodable. Exposé au Design Museum de Tel Aviv et toujours parmi les meilleures ventes de la marque, il était normal que Togo ouvre la Collection l’Art des Affaires.

Siège Baby TogoSiège Baby Togo, DG.2007.120Aujourd’hui, les enfants également peuvent bénéficier du design. Les professionnels se sont penchés sur la question et offrent maintenant une large panoplie de mobilier et autres objets au design digne des plus grands. Des déclinaisons miniatures de pièces célèbres sont désormais accessibles aux enfants. Michel Ducaroy et Ligne Roset ont élargi leur gamme avec le siège BABY TOGO (DG.2007.120) acquis en 2007 par le Musée de la ville.


Le siège 780

Siège 780, Le concordeSiège 780, Le concordePierre Paulin - 1966
Inventaire : DG.2007.60

Edité par Artifort, aussi appelé « Concorde », était un siège de collectivités.

"Le 760, 1966, a failli devenir le dessin de base des fauteuils du Concorde. Deux lames à l'étonnant confort s'unissent par un piètement en fonte d'aluminium." (catalogue d'exposition "Pierre Paulin", 2000) En effet, le fauteuil Concorde a été dessiné, à l'origine, pour le célèbre avion supersonique.


Aspirateur Pouf

apirateur-poufAspirateur Pouf - NATIONALE dans les annéees 70 : DG.95.266NATIONAL
Edité dans les années 70
N° d'inventaire : DG.95.266

Cet objet illustre l'usage multiple du mobilier dans les années 70. Aspirateur quand il est ouvert, il se transforme en pouf carré avec un coussin orange quand on le ferme.

Il est facile à ranger et favorise ainsi un gain de place en incluant tous les ustensiles utiles pour l'aspiration à l'intérieur du pouf.


Chaise Cantilever ou Panton Chair

Verner PANTON, 1960-1967
N° d'inventaire : DG.95.100

chaise-cantileverChaises CANTILEVER, Verner PANTON 1960 DG.95.100Emblématique des années 60, la Cantilever, est la première chaise d'une seule pièce réalisée entièrement en plastique. Moulée à la façon des casques de protection en fibre de verre, sa forme en « S » rappelle une silhouette de personne assise et assure le confort en lui faisant épouser les formes du corps. Empilable, elle facilite son rangement et permet le gain de place.

La volonté de créer une forme d'un seul tenant, c'est-à-dire en « porte-à-faux » (Cantilever en anglais), a été suivie d'une recherche technique permettant l'utilisation de nouvelles matières plastiques. Ces plastiques malléables et bon marché ont permis à Panton de réviser son premier modèle de 1960 et de sortir en 1967 une version plus légère et plus confortable.


Le siège de jardin Oeuf, Garden Egg ou Vagabond

Peter GHYCZY, 1968
N° d'inventaire : DG.95.365

siège de jardin Oeuf, Garden Egg ou Vagabond de Peter GHYCZY, 1968siège de jardin Oeuf, Garden Egg ou Vagabond de Peter GHYCZY, 1968© Peter GHYCZY / Musée de la ville / ph. OcréaAlors que les meubles gonflables quittent le bord des piscines pour se retrouver dans les salons, des objets comme le Vagabond sont conçus pour résister aux intempéries et sont destinés à l'aménagement du jardin. C'est un compromis entre la sculpture, qui privilégie le travail des formes, et le siège, objet qui s'attache en premier à la fonction.

Ce siège renvoie à un mode de vie au ras du sol et très coloré. Les coques rigides, les mousses moelleuses et la sensualité des formes en font un objet à part.

Très élaboré et coûteux, beaucoup de ces « oeufs de jardins » ont cependant fini dans les salons.


Fauteuil Diamant

Harry BERTOIA, 1950-1952
N° d'inventaire : DG.95.116

chaise-diamandFauteuil DiamantHarry BERTOIA, 1950-1952 N°d'inventaire : DG.95.116Harry Bertoia est connu des collectionneurs d'art pour ses sculptures aux formes géométriques, légères et abstraites. Son mobilier met donc avant tout en scène l'espace, les formes et les caractéristiques du métal. Il doit sans doute sa célébrité au fauteuil Diamant, siège en fil métallique qui ressemble à un filet figé dans l'espace, en forme de losange en 3 dimensions, lui-même composé de plus petits losanges, posé « comme un diamant » sur un châssis en tiges d'acier qui formerait l'écrin.

Ce siège, conçu comme une sculpture, expressive sous tous ses angles, trouva sa place dans les intérieurs élégants et sobres des années 50. Son prix restait néanmoins relativement élevé.

C'est le fauteuil le plus léger de l'histoire du meuble. Il est aussi caractéristique du « Minimal art » dont la devise est « moins c'est plus » et qui refuse tout superflu en mettant la structure en valeur.


Bergère Eléphant

Bernard RANCILLAC,
Réédition de 1985 par M. Roudillon
N° d'inventaire : DG.2004.8

Bernard Rancillac est d'abord un peintre. La Bergère Eléphant reste sa seule création de mobilier édité. Plus sculpture que simple meuble, ce siège est le résultat d'une expérience technique : sa forme est basée sur l'empreinte du corps du designer retravaillée pour évoquer une tête d'éléphant, avec des oreilles faisant office d'accoudoirs.

Après une première tentative peu concluante avec d'autres matériaux, Rancillac s'est tourné vers le plastique qui, à partir d'un moule, a donné la Bergère Eléphant. L'animal est ici traité en surface et non en 3 dimensions.

Le monde animalier est rarement présent dans la sculpture et le design des années 70, d'où l'intérêt d'une telle pièce.
Conçu comme un siège de jardin, son prix élevé en a fait d'avantage un élément décoratif d'intérieur. Malgré son succès, Rancillac n'a pas renouvelé une telle création.


Machine à s'asseoir Colani

Luigi COLANI, 1971-1972
N° d'inventaire : DG.2001.10

machine-a-SasseoirMachine à s'asseoir ColaniLuigi COLANI, 1971-1972 n°d'inventaire : DG.2001.10Grâce à la facilité de travail des nouvelles matières plastiques, de nouvelles formes de mobilier apparaissent. Luigi Colani, surnommé le « Léonardo de Vinci du plastique », se sert de ces matières pour créer des objets inventifs.

La Machine à s'asseoir est la combinaison en un seul élément d'un siège et d'un pupitre. C'est la version adulte du siège Zocker, destiné aux enfants.

Ce siège permet plusieurs positions assises (à califourchon face au pupitre ou adossé sur le dossier) et laisse en plus une liberté de mouvements pour jouer.
Empilable, facile d'entretien, résistante et transportable sans difficulté car très légère, la Machine à s'asseoir est un siège pratique et ergonomique mais également un siège qui rappelle les formes d'une sculpture.


Tabouret Diabolo ou Tam-Tam

Henry MASSONET, 1967-1968
N° d'inventaire : DG.95.348

tamtamTabouret Diabolo ou Tam-TamHenry MASSONET, 1967-1968 n°d'inventaire : DG.95.348Fondateur d'une société de transformation de matières plastiques, Henry Massonet eût l'idée de fabriquer un tabouret démontable et empilable qui pouvait facilement se transporter et dans lequel on pouvait ranger des objets. Ce tabouret appelé Diabolo au début de sa fabrication et commercialisé sous le nom de Tam-Tam connaît un immense succès. A l'origine conçu pour être un siège de pêche, on le retrouve dans les intérieurs du monde entier.

Les raisons de son succès sont : son faible coût, sa facilité d'utilisation et sa forme amusante qui rappelle le diabolo. A partir de 1973, le plastique cesse d'être une matière à la mode, le Tam-Tam disparaît.

Cependant, depuis 2002, il est réédité par Branex design. Cette société fabrique, avec les moules des années 70, le Tam-Tam dans les 7 coloris d'origine et dans de nouvelles gammes, translucides ou imprimées.


Fauteuil Culbuto

Marc HELD, 1967
N° d'inventaire : DG.2001.107

culbutoFauteuil Culbuto Marc HELD, 1967 N° d'inventaire : DG.2001.107Fauteuil CulbutoMarc HELD, 1967N° d'inventaire : DG.2001.107Comme son nom l'indique, le Culbuto permet de se balancer et de s'orienter dans toutes les directions grâce à la forme arrondie de sa coque en plastique renforcé.

Avec ce siège Marc Held, se proposait de soulager la tension musculaire due à l'immobilité et de répondre à l'agitation naturelle de la personne assise par un mouvement constant de balancement et de rotation.

Les magasins Prisunic mettent en vente le Culbuto en 1970. Conçu à l'origine pour vendre à bas prix les objets les plus courants, Prisunic décide plus tard de rendre accessibles au plus grand nombre les réalisations des créateurs de l'époque. Dès 1964, l'enseigne propose des meubles modernes de bonne qualité à des prix raisonnables.